Captage, stockage et transport du CO2 au Havre

Séminaire - MS francophone (IGE) et international (EnvIM) - janvier 2010

Janvier 2010

 

Dans le cadre de la chaire « Captage, transport et stockage du CO2 », les étudiants des mastères spécialisés IGE, EnvIM de l’ISIGE et ALEF du CEP ont été accueillis par la Ville du Havre pour assister à un séminaire consacré à ces problématiques. Au programme : présentation des différentes techniques utilisées, des enjeux sociaux et sociétaux et de la gestion des risques induits. Le séjour a par ailleurs été ponctué par l’intervention de professionnels du secteur et plusieurs visites de sites.

 

Une réponse à l’enjeu du    réchauffement climatique

L’Agence Internationale de l’Environnement prévoit que la consommation mondiale d'énergie devrait progresser de 70 % entre 2000 et 2030. L’utilisation des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) devraient ainsi continuer à jouer un rôle majeur. Cette croissance nous impose de concilier la consommation accrue de ce type d’énergies avec la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées aux activités humaines.

Face à la menace sérieuse de changement climatique, trois types de solutions peuvent exister : limiter notre consommation d'énergies fossiles, développer les énergies dites « verte » (hydraulique, éoliennes, solaire…) et éviter tout rejet de CO2 dans l'atmosphère en captant ce gaz dès sa source de production et en le stockant dans le sous-sol où il ne pourra plus contribuer au réchauffement.

Cette dernière solution est très prometteuse. Les capacités de stockage souterrain sont amplement suffisantes à comparer aux milliards de tonnes émises chaque année. Ces technologies seront par ailleurs indispensables en attendant l’utilisation massive des énergies renouvelables.

Cependant, cette technologie se heurte aujourd’hui à des coûts relativement élevés et à l'incertitude concernant le comportement du CO2 dans les structures géologiques pendant des milliers d'années. Pour être mise en œuvre à grande échelle, cette filière nécessite d'importants progrès scientifiques et technologiques.

     

PROGRAMME DU SEMINAIRE

Jour 1 : Captage du CO2

  • Introduction générale : contexte, enjeux, avancées technologiques et scientifiques - Denis CLODIC, responsable du CEP - Paris, titulaire de la chaire CCS MINES ParisTech
  • Expériences d’industriels - Marc DAVID (Air Liquide) et Samuel SAYSSET (GDF Suez)

Jour 2 : Stockage du CO2

  • Procédés de stockage du CO2 - Vincent LAGNEAU, Maître de Recherche, responsable stockage CO2 au Centre de Géosciences MINES ParisTech
  • Gestion des risques - Olivier BOUC (BRGM)
  • Perceptions sociales et sociétales - Minh Ha Duong (CIRED)

Jour 3 : Gestion des risques et visites de sites

  • Gestion des risques et visites de sites. Etude intégrée des
  • risques relatifs à l'implantation d'un projet de captage et stockage du CO2. Exemple de Belchatow en Pologne (ALSTOM) - Guillaume KERLERO DE ROSBO, ingénieur projet au CEP - Paris
  • Visite de sites : Centrale thermique du Havre et Centre de traitement des déchets industriels Sedibex

 

Les techniques de captage du CO2

[source : www.developpement-durable.gouv.fr]

Captage du CO2

  • Traitement des fumées « post combustion », en aval des installations de production. Il s'agit soit d'améliorer les technologies existantes de lavages par solvant employées pour le traitement du gaz naturel en particulier, soit de mettre au point d'autres types de technologies : refroidissement et condensation, membranes de séparation, adsorption.
  • Techniques d'oxycombustion. L'idée consiste à utiliser de l'oxygène et non plus de l'air en tant que comburant principal de l'installation. Ceci permet d'élever considérablement la concentration de CO2 dans les fumées et d'améliorer ainsi sensiblement l'efficacité des techniques appartenant à la première catégorie.
  • Techniques de « pré-combustion ». Elles prévoient le captage du carbone en amont des installations avant toute combustion. On parle aussi de décarbonisation. Il s'agit de transformer le combustible fossile en hydrogène, en isolant au passage le CO2.

 

Stockage du CO2

Après la phase de captage, il faut pouvoir stocker le CO2 pendant des durées suffisamment longues pour couvrir au minimum la période pendant laquelle le problème des émissions de gaz à effet de serre risque de demeurer critique. Trois techniques existent actuellement :

  • Dans les gisements d'hydrocarbures (gaz ou pétrole)
  • Dans les aquifères salins profonds
  • Dans les veines de charbon non exploitables

 

Interview d' Antoine Rufenacht, Maire du Havre

 

        « Nous avons identifié fin 2007 le captage, transport et stockage du CO2 (CTS)
comme l’une des technologies nécessaires pour conforter notre excellence industrielle »

Antoine Rufenacht

Inaugurée en juin 2009, la Chaire « Captage, Transport et Stockage du CO2 » a été cosignée par des partenaires locaux (Grand Port Maritime du Havre, Communauté d’Agglomération Havraise), des partenaires industriels (Air Liquide, EDF, GDF-Suez, Lafarge) auxquels s'est joint TOTAL et des laboratoires universitaires (MINES ParisTech, Université du Havre, Ecole des Ponts ParisTech, Bureau de Recherche Géologique et Minière). Denis Clodic, responsable du Centre Energétique et Procédés (CEP - MINES ParisTech), est le président de cette chaire.

Six mois plus tard, Antoine Rufenacht, Maire du Havre, fait un premier bilan de l’engagement de sa ville dans ce projet.

 

Le 30 juin 2009, était inaugurée la Chaire "Captage, transport et stockage du CO2" de MINES ParisTech en partenariat notamment avec la Ville du Havre. Quelles motivations ont encouragé une telle implication de votre part ?

Au Havre, l’industrie représente une part importante de notre tissu économique, elle compte pour 22% des emplois. Les lois environnementales qui régissent ces activités évoluent rapidement. Il semble donc naturel qu’une collectivité comme la Ville du Havre puisse appuyer ses industriels dans la recherche de nouvelles solutions qui permettront la pérennisation de leur activité sur notre territoire.
Dans le cadre de cette démarche prospective, nous avons ainsi identifié fin 2007 le captage, transport et stockage du CO2 (CTS) comme l’une des technologies nécessaires pour conforter notre excellence industrielle.
Avec l’appui du Ministère de la Recherche nous avons mené un travail d’identification d’un corps universitaire à même de porter une chaire industrielle. L’école des MINES ParisTech s’est rapidement imposée comme le candidat idéal.
Suite à une définition précise de ses champs exploratoires et objectifs, la Chaire a été officiellement lancée le 30 juin dernier lors de la signature d’une convention impliquant la Ville du Havre mais aussi la Codah (Communauté de l’agglomération havraise).

Comment se traduit dans les faits votre engagement ?

La Ville du Havre et Le Havre Développement, son comité d’expansion économique, sont force de propositions quant aux sujets à explorer. Nous organisons également des manifestations sur différents sujets liés au CTS, à l’image de celle qui s’est tenue au Havre les 19, 20 et 21 janvier dernier.
Dans la même optique que la Chaire, Le Havre Développement a lancé différentes opérations dont une initiative de gestion mutualisée des émissions de CO2 au travers d’une étude de préfaisabilité et d’acceptabilité sociale.
Le Havre Développement est également actif au sein du projet de recherche européen COCATE, qui se propose d’étudier les possibilités de transport du CO2 à partir des sources d’émission - la zone industrielle du Havre servira d’origine - jusqu’aux zones de stockage.

La protection de l'environnement est aujourd'hui l'un des enjeux majeurs des politiques publiques. Quels sont les principaux projets mis en place par la Ville du Havre ?

Il existe en effet un parallèle puisque la Ville du Havre est notamment engagée dans un Agenda 21 qui vise à établir un plan d’action destiné à limiter notre empreinte sur l’environnement.
Ce souci de respect de l’environnement se retrouve également dans chacun des grands projets développés sur notre territoire : réalisation d’un tramway, construction du 1er stade HQE à énergie positive de France, développement de l’énergie photovoltaïque, etc.

Conférence

 

Télécharger l'article au format .pdf (126 ko)

Crédits  photo : Ville du Havre et ISIGE - MINES ParisTech
Textes et interview : Xavier Moquet