Conférence "Grenelle, Energie et Bâtiments"

Philippe PELLETIER, Président du Comité Stratégique du Plan Bâtiment Grenelle, Fabrice Haiat, Directeur France de Schneider Energy Management Services, et Christophe GOBIN, Chef du service Recherche et Développement de VINCI Construction France, donneront leur regard sur les lois "Grenelle" et leurs impacts dans les secteurs de l'énergie et du bâtiment.

Conférence - 12 juin 2012 - MINES ParisTech

 

Conférence"Grenelle, Energie et Bâtiments", organisée par le Club DDcideurs (étudiants du MS QSE-DD)

Invités:

  • Philippe PELLETIER, Président du Comité Stratégique du Plan Bâtiment Grenelle
  • Fabrice HAIAT, Directeur France de Schneider Energy Management Services
  • Christophe GOBIN, Chef du service Recherche et Développement de VINCI Construction France

Les invités sont intervenus sur les lois dites "Grenelle" et leurs conséquences dans le secteur immobilier et dans celui de l'énergie. Ils nous ont livré leur retour d'expérience sur les impacts de la réglementation dans ces domaines, ainsi qu'un regard prospectif sur les défis et les opportunités qu'elle représente aujourd'hui. Retour sur les temps forts de la conférence :

 

La rénovation : le vrai sujet du Grenelle de l’environnement

    par Florence Rollin (MS QSE-DD 2010 - Consultante QSE-DD/bâtiment durable indépendante)  

Intervention de Philippe Pelletier - avocat et Président du comité stratégique du Plan Bâtiment Grenelle.

« La notion de performance énergétique change tout, du comportement de ceux qui bâtissent à celui de ceux qui occupent le bâti » d’après Philippe Pelletier. Le sujet majeur du Grenelle n’est pas le neuf mais bien la rénovation des bâtiments existants. D’un langage théorique de la réglementation qui répond au Contrat de Performance Energétique, il est nécessaire d’utiliser un langage réel, en clair « combien cela coûte ?», qui répond plus à la garantie de performance énergétique.

 

Interrogé sur les objectifs 2020, Philippe Pelletier évoque 3 points de progrès :

  • la nécessité d’une meilleure prise en compte des besoins (qualité de l’air intérieur, confort d’été…)
  • la prise en compte du poids carbone/m2 en traduisant les composants du bâti en équivalent GES (gaz à effet de serre)
  • le « Bepos », ou bâtiment à énergie positive visant à trouver un équilibre systémique entre consommation et production d’énergie. Cette innovation doit s’étendre au quartier, à la ville en mutualisant les productions.

 

Intervention de Christophe Gobin – R&D chez Vinci Construction

Partant d'une analyse macro économique, Christophe Gobin insiste sur la notion d’économie fonctionnelle liée à l'usage des bâtiments comme enjeu collectif et systémique. Le bâtiment est d’abord fait pour celui qui l’utilise…La responsabilité de la performance énergétique doit appartenir à chaque acteur du projet et l’innovation doit passer par un rapport produit/process aussi bien que par l’utilisation du commissioning.

L’implication du maître d’ouvrage est indispensable pour fixer les performances nominales souhaitées et ainsi pouvoir dimensionner l’ouvrage à partir d’une base concrète et non d’un scénario réglementaire ». Christophe Gobin met en évidence 3 axes majeurs au service d’un projet de construction durable et efficace :

 

  1. la technique pour dimensionner l’ouvrage
  2. l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) dynamique qui permet d’extrapoler le mix énergétique sur 30 ans en incluant l’évolution de l’énergie
  3. l’approche sociologique de l’habitat par une modélisation des comportements voire une correction de nos erreurs par la technologie, ou encore appelée affordance.

A noter le modèle Efficacity pour une excellence dans le domaine des énergies décarbonées, en cours chez Vinci Construction en partenariat avec 7 industriels.

 

Intervention de Fabrice Haiat – Schneider Energy Management Service

Fabrice Haiat présente les évolutions du marché de l’énergie en rappelant la loi NOME qui doit aboutir à une déréglementation d’ici à 2015. L’écart de valeur entre prix réglementé et dérégulé pourrait alors atteindre 12%. Le marché dérégulé de l’énergie consiste à exposer à terme le tarif régulé Arenh  au prix de marché, à 100%.

Pour répondre à une possible hausse du coût de l’énergie de 65%, 3 types d’actions doivent être menées, selon Fabrice Hayat :

  • travailler sur l’achat d’énergie en renégociant les contrats
  • mesurer les consommations d’énergie pour contrôler la performance en s’appuyant sur  l’ISO 50001 et le procédé IPmvP tout en incluant les facteurs d’influence propre à chaque bâtiment.

Le plan de commissioning semble également incontournable pour arriver à optimiser les performances du bâtiment.

  • effectuer les travaux d’efficacité énergétique nécessaires en souscrivant un CPE (contrat de performance énergétique). Les retours sur investissements estimés par Fabrice Hayat varient de 5 à 7 ans selon les cas.

 

Retrouvez tous les articles de Florence Rollin sur son site consacré au bâtiment durable

Téléchargez le Rapport d'activité 2011 du Plan Bâtiment Grenelle

Téléchargez le dossier de présentation de la conférence

 

Texte: Florence Rollin

Crédits photo: ISIGE