Immobilier public : entretenir le parc et économiser l'énergie

Les engagements pris par la France dans le cadre du Grenelle de l’environnement et de la loi sur la transition énergétique sont particulièrement ambitieux en matière d’immobilier public. L’Etat, qui se veut exemplaire, s’est fixé comme objectifs de réduire d’ici à 2020 de 40 % les consommations d’énergie de son parc et de 50% les émissions de gaz à effet de serre. Parallèlement, sa politique immobilière promeut une professionnalisation de la fonction immobilière et une amélioration de la gestion courante à des fins préventives.

Toutefois la définition d’objectifs nationaux et globaux ne donne pas aux acteurs de terrain les méthodes ou solutions pour atteindre les résultats souhaités, surtout en période budgétaire contrainte et même si dès à présent des initiatives sont prises localement.

Le travail porte sur le parc des palais de justice, parc dont l’état est hétérogène, fortement consommateur de fluides, où le recours aux contrats de maintenance multitechnique s'est largement répandu et qui s’inscrit dans les objectifs poursuivis par les pouvoirs publics. Il propose l’examen de la pratique actuelle dans le ressort deux cours d’appel pour identifier ses points forts et faibles et définir les dispositifs organisationnels qui permettraient d’atteindre les objectifs ; il propose également des méthodes de réponses aux problèmes techniques qu’affronte toute opération de diminution de consommation d’énergie. L'enjeu est également financier puisqu'il s'agit de voir comment, à enveloppe constante, redéployer des crédits.